En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Prix Jean Renoir des lycéens

DES ANGEVINS PRIMES A PARIS !

Par ANAIS HANSE, publié le mardi 16 mai 2017 11:52 - Mis à jour le mardi 20 juin 2017 09:52
DSC_0076.JPG
Depuis des mois nous, élèves de 1COM du LP Paul Emile Victor, transpirons à grosses goutes sur des critiques de films, dans le cadre d’un projet national lié au cinéma : le fameux Prix Jean Renoir. Voici un bilan de leur expérience.

Depuis des mois nous, élèves de 1COM du LP Paul Emile Victor, transpirons à grosses goutes sur des critiques de films, dans le cadre d’un projet national lié au cinéma : le fameux Prix Jean Renoir (nom qui met à l’honneur ce grand cinéaste qui a marqué son époque).

    Tout d’abord, mystérieux ce projet qu’est le pris Renoir, nous était.  Est-ce par manque de curiosité ou de culture ? Possible. Nous, les jeunes on pense vraiment à d'autres choses… On a autre chose dans la tête que le cinéma d’Art et d’Essai ; un cinéma sous-titré qui nous oblige à ne pas nous comporter comme de simples « consommateurs de films ». Ce n’est pas du tout ce à quoi nous sommes habitués. Ce cinéma là n'attire habituellement guère le jeune public. Et pourtant…au fil des mois, nous avons bien changé. Et au bout du septième film, nous en redemandions encore !

     A la rentrée de septembre 2016 : stupeur, nous apprenons que notre classe participe au projet Jean Renoir. Nous ne l’avons pas choisi ! C’est notre chère professeure de Lettres qui a inscrit notre classe en juin 2016.  Nous devons donc voir sept films durant l’année scolaire et écrire autant de critiques de cinéma… Enervement de début d’année. Difficultés à produire un type d’écrit que nous n’avons jamais produit. Nous visualisons une courte vidéo où un monsieur très chic qui parle bien nous explique comment on écrit une critique.  On ne doit pas dire « c’est super » ni « j’ai adoré ». On doit « parler du film ». Mais, comment parler du film ?

    Tout d’abord, chercher toutes les caractéristiques techniques du film, le nom des acteurs, les secrets de tournage… merci « AlloCiné ».  Mais, il faut rester prudent.  Eviter le « copier-coller » grossier. C’est alors le « zéro » assuré. Puis réaliser un synopsis en résumant de façon brève le film et son histoire.  Formuler des phrases par nous-mêmes, utiliser une thématique, un champ lexical, toujours en rapport avec le film. Bref ! On doit bosser.  Puis on essaie de s’immiscer dans la tête du réalisateur. Comment a-t-il choisi de tourner son film ? Quel plan choisit-il ici ? Pourquoi ? Pas simple.  Alors ensuite vient le moment fatidique de donner son opinion critique, plus ou moins objectif.. C’est à ce moment là, que les plus farfelues des 1COM se lâchent ! 

    Madame Ruffin, notre professeure de Lettres, Histoire Géographie, Maïténa Guerbet et Thomas Fleury  nos délégués de la classe de Première COMMERCE, sommes ensuite partis à Paris pour  la remise des pris du Prix Jean Renoir des lycéens à la célèbre école de cinéma  La FEMIS dans le XVIIIème arrondissement de Paris.  Quel honneur !

        Programme du mercredi et du jeudi 10 et 11 mai : présentation des « Distributeurs », « Producteurs » , « Réalisateurs », et même des « Scripts »! Premiers débats de 4 groupes de lycéens sur les films vus, dans l’objectif, à terme, d’éliminer trois films pour débattre sur les 4 autres le lendemain. Le soir, nous assistons à une présentation sur les différents métiers du cinéma ainsi qu’une projection de deux courts métrages réalisés par des élèves de  la « FEMIS». Le lendemain matin l’avant dernier débat décisif pour le choix ultime. A terme, les élèves élisent deux  porte-paroles par groupe pour le débat qui élira le film primé à « La Fémis » pour le prix J.Renoir  ! 

     Par chance l’un de nos deux délégués a pu participer à celui-ci. Il rapporte :  « ça c’est joué à peu de chose, mais les avis des uns et des autres sont enrichissants et mènent vers une réflexion plus poussée et sans préjugé ! ». Les Oubliés est donc le film choisi par la majorité des représentants. Film poignant où de jeunes nazis payent pour les atrocités des adultes en déminant de force les côtes danoises en 1945. Cela a vraiment existé. Personne n’en parle dans les livres d’Histoire. C’était des enfants avant d’être des nazis.

 

    Trois élèves de notre classe ont reçu le deuxième prix pour leur critique de ce film. (Edouard, Théo et Abdel). Nous ne nous y attendions pas ! Même Mme Ruffin a été sous le coup de la surprise. Maïtena a alors lu un extrait de la critique dans ce grand amphithéâtre bondé. Emotion assurée.

 

Maïtena Guerbet - Thomas Fleury -1COM -LP Paul Emile Victor - Avrillé

Pièces jointes
Aucune pièce jointe